samedi 7 février 2015

Clément GOYENECHE 1893 - 1984



NICE & LE STYE "ART DÉCO" (1925‑37)
à travers l'œuvre de

CLÉMENT GOYENECHE

A l'occasion du centenaire de la naissance de Clément GOYENECHE (1893‑1984) et à travers l'exposition de ses projets d'architectures et de mobi­liers, l'Association DIAGONAL-CREA  a réalisée en 1993 une exposition pour découvrir le patrimoine architectural et artistique niçois des années de l'entre-deux guerres.

CLEMENT GOYENECHE Architecte, artiste-peintre et décorateur  - 1893-1984 

D'origine basque, né à Nice le 7 Janvier 1893, élève d'Alexis Mossa en 1910-1911 à l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Nice, Clément GOYENECHE obtiendra en 1911 une bourse de la Ville de Nice pour continuer ses études à Paris. En effet, à peine âgé de 17 ans, il avait reçu le Premier Prix du Concours Général de Composition Décorative organisé au niveau national par la Société d'encouragement à l'Art et à l'Industrie .Il sera d'ailleurs appelé à l'occasion de ce brillant résultat par la Baronne Ephrussi de Rothschild pour participer aux décors de la Villa Ile-de-France à St Jean-Cap-Ferrat : il est l'auteur du dessin de la grande mosaïque du hall et du patio central.

Après ses études à Paris aux Beaux-Arts (Atelier Cormon), ainsi qu'à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, il sera rapidement le collaborateur de plusieurs des grands créateurs de l'époque : comme Paul POIRET, le grand couturier et décorateur, Maurice DUFRENE, Francis JOURDAIN ou l'architecte  MALLET‑STEVENS, ainsi qu'à l'Atelier PRIMAVERA, etc..

En 1914 il est mobilisé, envoyé au front puis gravement malade il est réformé et il terminera la guerre dans la défense passive et les communications.

En 1916 il est reçu Premier au Concours National d'aptitude à l'Enseignement de la Composition Décorative. En 1917  il est encore Premier au Concours d'Art Décoratif de la Revue " Les Arts Français". Il sera nommé à 27 ans, en 1920, professeur à l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Nice où il y enseignera jusqu' en 1957 : plusieurs de ses élèves seront "Grands Prix de Rome" ou lauréats de concours nationaux.

Ami de nombreux architectes comme Charles et Marcel DALMAS, Richard LAUGIER, Paul LABBE, René LIVIERI, Georges DIKANSKY, MILON DE PEILLON, Henry FEVRIER, etc…. ainsi qu'Albert LAPRADE, ou des artistes comme LABISSE, VAN DONGEN et Henri MATISSE, il participe activement à la vie artistique de son époque tant à Nice ( où il membre de la Société des Beaux-Arts ) qu'à Paris ( membre de la Société des Artistes Décorateurs, du Comité National des Arts Appliqués, etc..).

En 1925, à 32 ans, il est lauréat du  concours pour la réalisation de l'architecture intérieure et la décoration du Pavillon de la Côte d'Azur à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs de PARIS : la célèbre exposition qui popularisera l'"Art déco". Son travail sera récompensé par un Grand Prix, Classe des Ensembles Mobiliers, Membre du Jury d'Admission Architecture.

En 1928 il obtient un Diplôme d'honneur à l'Exposition Internationale de ROTTERDAM (auteur du Pavillon de la Ville de NICE).

En 1929 il reçoit une lettre de félicitations du Ministre de l'Education Nationale pour l'ensemble des résultats de son enseignement : l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs de NICE est en effet devenue une des meilleurs de France.


A la demande du Maire de NICE Jean MEDECIN, il réalisera dans la même période la façade principale ainsi que l'architecture intérieure et le mobi­lier de la Mairie de Nice en 1930-31 ( Cabinet du Maire, Salle du Conseil Municipal, etc..) ainsi que de l'Ecole Hôtelière en 1932; le monument commémoratif de l'extension de la Promenade des Anglais (1931);etc..


En 1936 il est fait Officier de l'Instruction Publique.

Puis en 1937,  il est de nouveau lauréat du concours pour l'architecture intérieure et la décoration du  Pavillon du Département des Alpes Maritimes à l'Exposition Internationale des Arts et Techniques de PARIS : il reçoit un Grand Prix, Classe 38, Ensembles Mobiliers et 2 médailles d'argent.


En 1939 il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur au titre de l'Instruction Publique.


Dans cette période, associé avec Richard LAUGIER pour plusieurs projets,  il signe l'architecture de plusieurs immeubles niçois de style "Art déco" dans les années 1930 ( Place St Maurice  « Maison Cotto »,  Rue Amiral de Grasse,..etc ) et avec l’Architecte Nicolas ANSELMI l’École Hôtelière de la Ville de Nice (1932) .

Et il sera surtout l'auteur d'un très grand nombre d'architectures intérieures et de création de mobiliers pour des appartements, des villas, des commerces non seulement dans les Alpes Maritimes mais dans de nombreuses autres régions en France.

Egalement peintre et fresquiste il expose en particulier plusieurs fois à Nice (salle de l'Artistique) ou à Paris ( Salon des Artistes Décorateurs, etc..).

En 1939 il est à nouveau mobilisé.

Parfaitement bilingue "français-nissart" il fréquente également les milieux littéraires niçois et il est l'ami de plusieurs poètes ou écrivains, en particulier du Docteur César ROUX, de Louis GENARI, de Pierre ISNARD, d'Eugène EMANNUEL, de Louis CAPATTI et Francis GAG : il réalisera de nombreux dessins ou illustrations pour l'ARMANAC NISSART ou d'autres éditions littéraires.

A partir des années 1947 jusqu'en 1975 il réalisera une œuvre architecturale importante :

-          tout d'abord de 1947 à 1950, avec son ami l'architecte Richard LAUGIER le Nouveau Casino de Nice (actuellement la Brasserie FLO) ainsi que la reconstruction du village de CASTILLON près de Menton,

-          et seul ensuite de 1950 à 1975, il est l'architecte de plusieurs centaines de villas ou chalets dans les Alpes Maritimes, les Alpes de Haute-Provence, l'Isère ou la Savoie, et même au Portugal. La plupart du temps il dessinait et faisait réaliser par des artisans locaux tous le mobilier et la décoration intérieure. Il exécutait lui-même parfois des fresques ou il suscitait la collaboration de céramistes comme Derval ou Capron.

Il aura également une activité notable dans l'architecture religieuse : à  la demande de MATISSE il réalisera le mobilier de la Chapelle de VENCE.

A la mort de MATISSE, le Maire de NICE, Jean MEDECIN, lui demandera d'ailleurs de réaliser un projet pour le tombeau du peintre.

Il sera aussi  l'architecte de trois monastères en Avignon (Clarisses de Montfavet) , à Grenoble (Clarisses de Voreppe), à Carros (Carmel de Carros) ainsi qu'à Madagascar (Clarisses d'Antsirabé).A Nice il est l'auteur de l'architecture intérieure et du mobilier de la Basilique Notre-Dame et de la restauration de l'Eglise de Gairaut.

Le nouveau  Musée MASSENA expose des pièces de mobilier et des projets d’architectures à NICE de style « Art déco ».




Aucun commentaire: